La plus grande école de gardes à cheval - formation de gardes équestres, futurs cavaliers de brigades équestres (PM, PN, GN, ...), agents équestres de sécurité, garde ONF, garde particulier, steward à cheval.

Centre de perfectionnement pour les services de police et de sécurité à cheval.

Centre international de formation en Bajutsu Special Police
(techniques professionnelles d'interventions à cheval).

 

L’introduction suivante et les explications ci-dessous exposées ont pour objectifs de démontrer la légitimité de l’A.N.G.E.


Que nous nous placions comme parents de futurs stagiaires ou stagiaires, nous serions bien en peine d’effectuer un tri entre les différentes "écoles" existantes. Aucune n’ayant la même durée de formation, le même prix, et revendiquant une expérience ou un savoir-faire meilleur que les autres ... évidemment. Il nous semble donc plus éclairant de donner une explication relativement “détaillée” quant à notre expertise en la matière depuis 1995 (les choses seront davantage détaillées sur le site de l’Académie Nationale de Gardes Equestres A.N.G.E. -  www.a-n-g-e.eu ), mais aussi, et surtout de notre implication dans toutes ces écoles qui ne seraient pas là aujourd’hui sans notre participation à un moment ou l’autre. Cela est valable également pour l’école de Soissons (actuellement à Trouville) dont nous avons contribué à faire les beaux jours et la notoriété en 10 années où nous avons dispensé les formations de Bajutsu Special Police (BSP). Nous en avons pour preuve que tous les reportages et articles de presse reposaient exclusivement sur notre présence et nos cours de BSP.


C’est donc avec beaucoup d’humour ... et peu d’ humilité (il faut le reconnaître), que nous parlons de “l’original, le véritable” en parlant du Bajutsu Special Police et que nous osons nous comparer à Coca-Cola face aux pâles copies. Nous revendiquons la plus grande expertise et les différents services de police faisant aujourd’hui encore appel à notre expertise pour des formations en techniques policières le démontre. Aucune autre “école” en France ne peut se vanter d'être sollicitée pour dispenser de telles formations à des polices montées et brigades équestres existantes. Leur public-cible est uniquement composé de "civils" (jeunes ou moins jeunes en réorientation souhaitant suivre une formation de garde). 


Les Brigades équestres de l’ONF viennent encore de nous solliciter et ont profité en juin 2018 de formations préparant à l’utilisation de l’arme à feu en brigade équestre. Et ce ne sont pas les seuls (PM d'Erstein octobre 2018, ...) à nous solliciter tout au long de l'année pour de la formation continuée et recyclages pour leurs professionnels.


 

A la vue de ce qui se passe actuellement en France, nous avons pris la décision d’ouvrir une nouvelle école en France. Mais pourquoi ? Et quelle est notre "légitimité" ? Les explications ci-dessous vous permettront probablement de mieux comprendre et faire la différence.


J’ai été à la base du succès de l’Ecole de Garde à Cheval de Soissons depuis sa 2ème année en 2001 en participant activement aux formations pendant plus de 10 ans en dispensant le Bajutsu Special Police (BSP). C’est ma discipline, mon concept (exporté mondialement) qui a fait la reconnaissance de l’efficacité de ce qui se faisait là-bas.


Certains se demandent pourquoi avoir arrêté ces cours !? C’est simple, parce que dès 2010, Monsieur Gilbert LA SALA (souhaitant probablement le beurre et l’argent du beurre) n’a plus su (voulu) nous payer nos prestations. Il a donc demander à des anciens élèves, avec peu d’expérience, de “tenter de reproduire” les cours qu’ils avaient suivis avec nous. Avec pertes et fracas. Et ce ne sont pas les seuls “copieurs” puisque TOUTES les "écoles" ont tenté de le faire après que nous ayons donné cours à TOUS !!


Dans le même temps, le CFGE (Centre de Formation de Garde Equestre) à La Rochelle ouvrait, dirigé par Pascal AUDUGE (ancien directeur adjoint de Soissons). Pascal AUDUGE avait compris que le succès de son école résiderait sur le fait d’y dispenser du Bajutsu Special Police. Il avait raison. Malheureusement pour lui, après 6 belles années, le fait de ne pas travailler dans SA propre structure (le CFGE louait un espace au sein d’un centre équestre), notamment, ont eu raison de ce centre.


Qu’à cela ne tienne, une école était ouverte en région bordelaise par une ancienne du CFGE, avec notre aide (car elle était jeune et pas expérimenté dans le secteur hormis ses 6 mois de formation au CFGE), elle mettait en place cette école.  En regardant leurs programmes et services (conseils/audits pour mettre en place/créer une brigade équestre) c’est bien un de NOS concepts (www.chevaux-services.be) et c’est à la base NOTRE référentiel de formation.

Nous avons donc aidé à lancer cette école, avons fait la publicité, sommes allés dispenser les premières formations et ensuite, cela devient tristement habituel, elle a pensé qu’elle pourrait faire du Bajutsu Special Police toute seule. Avec quelle expérience ? Nous l’ignorons.

Encore donc une "école" de plus, profitant d'une "science infuse" et qui revendique on ne sait quelle expérience. Qu'à cela ne tienne, nous avons déjà accueilli à l'A.N.G.E. une ancienne élève de cette école qui a souhaité refaire une formation sérieuse et complète (durant laquelle toutes les heures annoncées seraient dispensées et avec des cours de sciences équestres, au minimum, dispensés par des moniteurs d'équitation et pas des non-cavaliers !!).

Cette école n'hésite d'ailleurs pas à utiliser NOS cours et supports que nous dispensions chez eux. A l'instar de notre cours "philosophie & objectifs : avantages et limites de l'utilisation du cheval dans les services de police et de sécurité", dont la terminologie professionnelle utilisée est spécifique - extrait du mémoire de Licence en Criminologie (master) de Stany LEDIEU - "Renouveau de l'usage du cheval dans les services de police" - réalisé en 1997 à l'Ecole de Criminologie de la Faculté de Droit à l'Université Catholique de Louvain (Belgique) et disponible depuis en leur bibliothèque.

Nous aurons bien compris qu'il s'agit d'un exemple de plagiat et ce n'est pas le seul.


Une des dernières expériences en date est celle de GERFOD (pour Garde Equestre de Rère Formation Diplomée). Pire encore que les autres. Dirigée à la base par un de nos anciens élèves en Belgique (il montait simplement dans mes écuries, suivant des cours d'équitation classique et de temps à autre un cours de bajutsu traditionnel - art martial à cheval - mais n’était pas policier, puisqu’il travaillait dans une banque - de là à s’improviser directeur d’une école de garde à cheval ...). Je lui ai d’abord présenté Pascal AUDUGE qui souhaitait créer dans son domaine à Rère une antenne du CFGE.

Avec la disparition du CFGE, j’ai proposé à cet ancien élève de créer le référentiel de formation du centre et je lui ai présenté le directeur d'un centre de formation en sécurité de Sainte (pour lequel nous avons déjà dispenser des formations et créer un référentiel de CQP-APS agent de sécurité à cheval à Saintes) , ... Que s’est-il passé ensuite ? Ce centre a lancé sa formation et mon ancien élève. S'appuyant d'abord sur nos techniques en Bajutsu Special Police, annulant nos prestations de formations au dernier moment, c'est au final vers une professionnel du ... spectacle équestre qu'ils se sont tournés pour diriger leur formation. Si on atteint l’excellence en matière d’incorrection, ce n'est pas le plus grave puisque c'est le manque de compétences et d'expertise en matière de formation de services de sécurité à cheval qui fait défaut. Si l'expérience s'acquiert avec le temps, il faut rester humble et modeste car ces 2 écoles datent de 2016 ...


Au final, nous revendiquons l’ancienneté pour l ‘ensemble de ce qui existe à ce jour en France en matière de centres de formations pour les gardes à cheval, gardes équestres ou agents de sécurité à cheval.


PERSONNE ne peut revendiquer de notre expérience. PERSONNE ne peut revendiquer faire du Bajutsu Special Police hormis notre équipe et l'Académie Nationale de Gardes Equestres, et cela, même si on rebaptise les techniques (et qu'on tente de les "copier" avec les risques d'accidentologie que cela peut comporter quand on ne maîtrise pas les choses).


Il est dès lors amusant de lire maintenant le nouveau site de l'ancienne école de garde à cheval de Soissons qu'on y parle de 17 ans d’expérience et de 1000 élèves formés.

Le plus "interpellant" reste “ Le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) ne proposant pas de formation spécifique aux cavaliers de Police Municipale, nous avons créé en 2000 cet unique centre privé de formation professionnelle, afin de mettre sur le marché du travail des agents opérationnels et qualifiés, présents à ce jour dans de nombreuses Brigades Équestres de l'hexagone” - Ce texte se trouve sur le site de l'ex Ecole de Garde à Cheval de Soissons.

Je ne peux avoir la prétention de tout savoir comme certains, mais je suis sûr d’une chose, en 2000, dans la 1ère implantation de l’Ecole de Soissons, aucun intervenant ou dirigeant de cette école actuelle ("rachetée" et/ou réimplantée en Normandie fin 2017) n’a JAMAIS fait partie de l’équipe qui a fait le succès de Soissons.


Je concluerai donc, en m’inspirant de ce que certains revendiquent, que :


Nul ne peut se prévaloir de fournir des formations en techniques professionnelles d’intervention à cheval, ni revendiquer la même expérience auprès des services de police et de sécurité à cheval (de plusieurs pays), car nous n'avons aucun établissement annexe en France et ne reconnaissons pas avoir d'instructeurs formés en Bajutsu Special Police au sein de ces écoles.


 

Parce que cette situation est devenue désespérante en France.


Parce que nous dispensons des formations pour les services de police dans plusieurs pays du monde (Bajutsu Special Police) depuis 1995 maintenant.


Parce que nous avons l'expertise d'avoir créé des formations d’agent de gardiennage à cheval en Belgique (avec le Ministère de l’Intérieur), mais aussi des formations de garde équestre et en 2015 encore de Steward à cheval.


Parce que notre société SL Consultance (www.sl-consultance.be) travaillait déjà énormément avec la France. Et que nous disposons de savoir-faire unique et pas seulement pour les services de police à cheval, mais pour les services de police traditionnels (notamment avec nos formations en détection des mensonges) - voir la rubrique “presse “ de notre site.


Parce que Charlotte CATANANTI (notre directrice pédagogique) est originaire de Bordeaux et très expérimentée dans différents domaines liés à l'équitation classique, la police à cheval, la sécurité, les formations et enseignements professionnels dans ces secteurs.


Pour ces raisons et beaucoup d’autres encore, et parce qu’il semblait nécessaire de faire quelque chose, nous avons pris la décision d’ouvrir l'Académie Nationale de Gardes Equestres et notre centre de formation en Bajutsu Special Police en France pour y former des futurs policiers, agents de sécurité, stewards à cheval, ... dans une école qui développe, déjà, différents partenariats avec des organismes officiels. Mais aussi pour accueillir les services de police tant français qu'étrangers (même si notre équipe de formateurs continue à se déplacer dans tout l'hexagone et à l'étranger également).


Nous avons une structure située dans la région d’Occitanie (anciennement Midi-Pyrénées). Un manège de 60x20 avec terrasse VIP, carrière 40x70, 20 boxes, terrain de cross, 6 ha de prairie, rond de longe, marcheur automatique, ..., une capacité à accueillir des stagiaires en hébergement, salle de cours et bureaux, ... Soit un lieu privé aménagé et pensé selon cet objectif.
En cela, l'A.N.G.E. est la seule école à disposer de ses propres installations.


Faites également connaitre notre école autour de vous et conseillez à vos proches ou connaissances de ne pas hésiter à nous solliciter pour tout renseignement.

Faire le bon choix c'est d'abord comparer en connaissance de cause.


Stany LEDIEU

Janvier 2019